Être une femme 2010
Mots:261  Intro:0  Durée:3.32  Année:2010
Concert-11



Dans un voyage en absurdie
Que je fais lorsque je m’ennuie
J’ai imaginé sans complexe
Qu’un matin je changeais de sexe
Que je vivais l’étrange drame
D’être une femme

Depuis les années 80
Les femmes sont des hommes à temps plein
Fini les revendications
C’qu’elles ont voulu, maint’nant elles l’on
Ce sont toutes des femmes accomplies
Sans vraiment besoin d’un mari
Femmes capitaines de sociétés
Elles ont d’autres chats à fouetter
De conseils d’administration
De longs dîners en réunions
Passer en coup d’vent chez l’coiffeur
Se maquiller dans l’ascenseur
Elles rentrent épuisées tous les soirs
La télé elles veulent plus la voir
A peine la couv d’un magasine
Un cachet qui les assassine

Femmes, être une femme…..

Quant à l’amour elles n’y pensent plus
Juste un amant qu’elles revoient plus
D’ailleurs c’est un acte manqué
Quand leur portable s’met à vibrer
Pour la nostalgie d’autrefois
Faudrait du temps elles n’en n’ont pas
Elles y reviendront évidemment
Avec le premier cheveu blanc
Trente années se sont écoulées
Ont elles perdu c’qu’elles ont gagné ?
Elles étaient femmes en 80
Et femmes jusqu’au bout des seins
Question salaire ça n’va pas mieux
Celui d’un homme coupé en deux
On les enfume de parité
Mais qui promet l’égalité ?


Femmes, être une femme…..

Je sais que beaucoup en on marre
Mais il n’est pas encore trop tard
Il suffit de r’trouver l’adresse
Du type gâché dans leur jeunesse
Un homme gentil qu’elles ont laissé
Au bord des occasions manquées
Refaire sa vie et pourquoi pas
Etre une femme et belle à la fois
L’amour d’automne c’est encore mieux
Laisser un homme faire ce qu’il veut
Et puis s’endormir contre lui
Jeter les dossiers aux orties
Se dire qu’au fond se sont des femmes
Et mon Dieu ce n’est pas un drame
Femme de n’importe qu’elle années
Femme pour aimer se faire aimer



(Jacques Revaux et Michel Sardou/Michel Sardou et Pierre Delanoé)