LA HORSE
REALISATION ADAPTATION ET
DIALOGUE
MUSIQUE DUREE 22 FEVRIER 1970
PIERRE GRANIER DEFERRE PASCAL
JARDIN
SERGE
GAINSBOURG
76 MINUTES





    Jean Gabin ....  Auguste Maroilleur

Félix Marten ....  Marc
    Christian Barbier ....  Léon
    Pierre Dux ....  Le juge
    André Weber ....  Bien-Phu
    Henri Attal ....  Louis
    Julien Guiomar ....  Le commissaire
Marc Porel ....  Henri
    Gabriel Gobin ....  Le brigadier
    Dominique Zardi ....  Tony
  Marcel Pérès
    Paul Bonifas ....  Un témoin
    Ermanno Casanova ....  Un inspecteur
    Danièle Ajoret ....  Louise
    Michel Barbey ....  Maurice
    Eléonore Hirt ....  Mathilde
    Reinhard Kolldehoff ....  Hans
         Orlane Paquin ....  Véronique
        Astrid Frank ....  L'amie de Hans
    Jacques Galland ....  Roger
    Armando Francioli ....  Francis
    Henri Poirier ....  Le commissaire adjoint
    Albert Delpy  
    Yves Lefrançois  
    Bernard Ristroph  
    Tony Rödel ....  Le chef de chantier
    André Rouyer ....  Un voisin
    Bob Sissa ....  Mario
    Jean Cherlian ....  Le Gros
    Corrado Guarducci
    Rita Maiden ....  Secretary
  




Propriétaire terrien en Normandie, près du Havre, Auguste Maroilleur est farouchement attaché aux traditions patriarcales. Il vit dans sa ferme avec ses deux filles Mathilde et Louise, ses deux gendres Léon et Maurice, et ses petits-enfants Henri et Véronique. Auguste découvre un jour que des truands se servent d'une de ses cabanes pour cacher de la drogue destinée à partir en bateau pour les U.S.A. Il détruit la drogue, la " horse ", puis séquestre Henri qui s'est compromis dans ce trafic. Les truands envoient un émissaire, Marc. Auguste l'abat d'un coup de carabine. Le reste de la bande conduit par Francis massacre le cheptel de la ferme, puis viole Véronique. Auguste, refusant de faire appel à la police comme le voudrait la famille, décide de régler les comptes lui-même. Aidé de Léon et de Maurice, il parvient à décimer la bande. Mais la police a été avertie par certains témoins. On arrête Auguste, on l'interroge. Il se tait, déclare ne rien comprendre. Incapable de le faire parler, le juge finira par le relacher. Revenu à la ferme, le patriarche verra son petit-fils, séduit par sa conduite, accepter de lui succéder à la ferme.