LE DESORDRE ET LA NUIT

REALISATION   DIALOGUES PHOTO MUSIQUE DUREE  
  GILLES GRANGIER MICHEL
AUDIARD
LOUIS PAGE  JEAN YATOVE 92 MINUTES 14 MAI 1958

                    

Jean Gabin ....  Inspecteur Georges Vallois

Danielle Darrieux ....  Thérèse Marken
Nadja Tiller ....  Lucky Fridel
Paul Frankeur ....  Inspecteur Chaville
Lucien Raimbourg ....  L'ivrogne
Gabriel Gobin  
Roger Hanin ....  Albert Simoni  
Jacques Marin ....  Le garçon de café
Jean-Pierre Cassel
Hazel Scott ....  Valentine Horse
Robert Manuel ....  Blasco
Robert Berri ....  Marquis
François Chaumette ....  Commissioner Janin
Louis Ducreux ....  Henri Marken
Liliane Robin  
Jannick Arvel  
Claude Ivry  
Ingrid Harrisson  
Jean Olivier  
Jean Degrave  
Jaky Bamboo  
Harald Wolff ....  Lucky's Father
Amy Collin 
Edouard Fleming 
Lisa Jouvet 
Germaine Ledoyen 
Raoul Saint-Yves



Patron de "L'Oeuf", une boîte de nuit, Albert Simoni fournit en drogue certains de ses clients, comme le jovial Blasco ou Lucky Fridel qui, malgré l'opposition de son père, un riche industriel bavarois, s'est installée à Paris dans le vain espoir de faire carrière dans la chanson. Un soir, Simoni, accompagné de Lucky, se rend à un rendez-vous clandestin afin de prendre livraison de drogue. A peine arrivé, il est abattu de plusieurs coups de revolver, tandis que Lucky réussit à s'enfuir. Le commissaire Janin met sur l'affaire deux inspecteurs qui se détestent cordialement : Chaville et Vallois. Ce dernier se laisse séduire par Lucky et découvre qu'elle est à la fois morphinomane et profondément masochiste. Au cours d'une soirée chez Valentine Horse, la danseuse de "L'‘il", Blasco se bagarre avec Peter, un autre invité. Vallois et Lucky l'emmènent soigner ses blessures dans une pharmacie voisine dont la propriétaire, Thérèse Marken, semble fort bien connaître la jeune Allemande. Vallois, de plus en plus amoureux de Lucky, lui propose de s'installer dans son petit pavillon de banlieue, mais il se rend compte qu'elle continue de se droguer et il la laisse tomber, éc¦uré. Plus tard, apprenant que Janin veut la mettre sous les verrous, il vole à son secours. Mais ils sont victimes d'un accident de voiture. Vallois se retrouve à l'hôpital et Lucky disparaît dans la nature. Grâce à son fidèle adjoint Michou, Vallois sort de l'hôpital et se rend à Boulogne, au domicile de Thérèse Marken, où il découvre Lucky, droguée et séquestrée. La pharmacienne avoue qu'elle était la maîtresse de Simoni et qu'elle l'a tué parce qu'il l'obligeait à le fournir en morphine, menaçant de révéler leur liaison à son mari. Après l'arrestation de Thérèse, Vallois place Lucky en cure de désintoxication. La jeune fille, confiante, sait qu'à sa sortie, elle a sa place dans le petit pavillon de banlieue.