MONSIEUR

REALISATION DIALOGUES PHOTO MUSIQUE   DUREE    
JEAN PAUL LE CHANOIS PASCAL JARDIN LOUIS
PAGE
GEORGES VAN PARYS 95 MINUTES 22 AVRIL 1964
                    


  
Jean Gabin ....  Monsieur
Liselotte Pulver ....  Elizabeth Bernadac
Mireille Darc ....  Suzanne
Henri Crémieux ....  Le beau-père
Gaby Morlay ....  Madame Bernadac mere
Jean-Paul Moulinot ....  Me Flamand, le notaire
Jean-Pierre Darras ....  José
Philippe Noiret ....  Edmond Bernadac
Alain Bouvette ....  Marc
Jean Lefebvre ....  Le detective privé
Gabrielle Dorziat ....  La belle-mère
André Dalibert ....  Le tailleur

Paul Faivre ....  Le curé
Marcel Pérès ....  Le jardinier 
Peter Vogel ....  Michel Corbeil
Heinz Blau ....  Alain Bernadac
Maryse Martin ....  Justine
Andrex ....  Antoine
Marina Berti ....  Madame Danoni
Claudio Gora ....  Danon
Max Elder ....  Le valet de chambre
Berthe Granval ....  Nathalie Bernadac (as Berthe Grandval)
Armand Meffre ....  Le patron du bistrot
Jean Champion ....  Le patron de l'hôtel
Pierre Moncorbier ....  Le serrurier (as Moncorbier)
Angela Minervini ....  La serveuse du snack
Christian Brocard ....  Un client sans-gêne
Michel Nastorg ....  Le docteur
Raoul Henry ....  L'invité Bretteville
René Fleur ....  Le décorateur
Marc Arian ....  Un client 
Jean Blancheur ....  Un consommateur 
Georgette Peyron ....  La serveuse du restaurant


Veuf inconsolable, le banquier René Duchêne veut en finir avec la vie. Au moment où il va se jeter dans la Seine, une femme arrête son geste. Il reconnaît en elle Suzanne, son ancienne femme de chambre, qui a été bernée par son fiancé. Suzanne lui révèle que sa femme le trompait, et cela le décide à vivre et, pendant qu'il y est, à changer d'identité. Il se fait embaucher comme maître d'hôtel chez un certain M. Bernadac.



À signaler le petit clin d'œil à l'époque "yéyé" qui se traduit par la présence d'affichettes et de photos diverses sur les murs de la chambre d'hôtel de Mireille Darc au début du film (photo de Johnny Hallyday à côté du téléphone) et sur ceux de la chambre de la jeune Nathalie Bernadac sur lesquels on reconnaît bien Gene Vincent, Dick Rivers et Richard Anthony.

Un autre clin d'œil mais celui-ci fait à la grande élégance de Philippe Noiret (mais oui déjà !) à travers la qualité de ses chaussures mise en exergue par Jean Gabin lorsqu'il les cire. Car dans la vie, comme à l'écran, monsieur Philippe Noiret était un homme élégant, raffiné, passionné de chevaux, de beaux costumes et... de belles chaussures.

C'est le dernier film de Gaby Morlay qui décèdera la même année.