TOUCHEZ PAS AU GRISBI

REALISATION ROMAN DIALOGUES MUSIQUE DUREE
JACQUES
BECKER
ALBERT
SIMONIN
JEAN
WIENER
94 MINUTES 17 MARS 1954



Jean Gabin ....  Max le menteur

Paul Frankeur ....  Pierrot
Jeanne Moreau ....  Josy
Dora Doll ....  Lola
Gaby Basset ....  Marinette
Dominique Davray ....  Une prostituée 
René Hell ....  Un consommateur chez Bouche 
Alain Bouvette ....  Le chauffeur de taxi 
Lino Ventura ....  Angelo Fraiser
Denise Clair ....  Madame Bouche
René Dary ....  Henri "Riton" Ducros
Michel Jourdan ....  Marco
Daniel Cauchy ....  Fifi
Jean Riveyre ....  Le garçon du Moderna
Paul Oettly ....  Oscar
Delia Scala ....  Hughette
Marilyn Buferd ....  Betty (as Marilyn Bufferd)
Lucilla Solivani ....  Nana
Vittorio Sanipoli ....  Ramon
Angelo Dessy ....  Bastien
Paul Barge ....  Eugène (as Barge)
Silvestri  
Jean Clarieux ....  Un consommateur chez Bouche 
Jean Daurand ....  Un consommateur chez Bouche 
Robert Le Fort ....  Un client 




Dans le Milieu, l'amitié de Max le Menteur et de Riton est légendaire, ainsi que la rigueur de Max concernant le fameux code de l'honneur de la pègre. Ce que le Milieu ignore, c'est que Max et Riton sont les responsables d'un hold-up retentissant qui eut lieu à Orly et où disparurent cinquante millions en lingots d'or. Mais Riton parle trop : il a confié ce secret à Josy, sa maîtresse, qui s'est empressée de le répéter à Angelo, son nouveau "protecteur", un trafiquant de drogue montmartrois. Ce dernier, avec l'aide de quelques complices, tente d'enlever Max, puis kidnappe Riton pour lui faire dire où est caché le butin (en argot : le grisbi). Devant le mutisme de son prisonnier, Angelo décide de pratiquer un chantage envers Max : la vie de Riton contre les lingots... Paralysé par son amitié, Max accepte. L'échange s'effectue sur une route nationale de la banlieue parisienne. Mais Angelo ne veut rien laisser au hasard : il a projeté de liquider Max et ses amis après l'échange. Un règlement de comptes en voitures s'ensuit. Angelo et sa bande sont abattus, mais Riton est grièvement blessé et Max est contraint d'abandonner son butin dans la voiture d'Angelo en flammes. Le lendemain, Max apprend la mort de Riton. Aux côtés de sa maîtresse américaine, Betty, il songe amèrement aux derniers événements : en une nuit, il a perdu son meilleur ami et le grisbi avec lequel il espérait enfin prendre sa retraite...



Il fallut le refus de Daniel Gélin, qui se voyait trop jeune pour jouer Max, pour que Jean Gabin incarne le rôle. Et c'est Touchez pas au grisbi qui a relancé la carrière de l'acteur. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les prestations de Jean Gabin à l'écran n'avaient pas été couronnées de succès. Et c'est Max le menteur, truand qui aspire au repos, qui redonne à l'acteur sa dimension populaire. À noter que ce sont les débuts au cinéma de Lino Ventura, alors ancien lutteur. Le film fut un succès lors de sa sortie en salle en 1954.

Contrairement aux adaptations cinématographiques du Cave se rebiffe et de Grisbi or not Grisbi (devenu à l'écran Les Tontons Flingueurs), comédies truculentes dialoguées par Michel Audiard, prenant de larges libertés avec l'œuvre d'Albert Simonin, Touchez pas au grisbi est le fidèle reflet du livre source, et donc, un film noir.
A la Mostra de Venise 1954, Jean Gabin remporta la Coupe Volpi pour la meilleure interprétation masculine pour son rôle dans le film ainsi que pour celui de Victor Le Garrec dans L'Air de Paris de Marcel Carné.