UN SINGE EN HIVER

REALISATION   ASSISTANT   ROMAN   ADAPATATION   DIALOGUE   PHOTOGRAPHIE MUSIQUE   DUREE
  HENRI VERNEUIL CLAUDE PINOTEAU COSTA GAVRAS ANTOINE BLONDIN FRANCOIS BOYER MICHEL AUDIARD LOUIS PAGE MICHEL MAGNE 100
MINUTES
11 MAI 1962


    Jean Gabin ....  Albert Quentin

    Jean-Paul Belmondo ....  Gabriel Fouquet
    Suzanne Flon ....  Suzanne Quentin
    Gabrielle Dorziat ....  Victoria
    Charles Bouillaud ....  Chauffeur
    André Dalbert ....  Chief of Police
    Hélène Dieudonné ....  Josephine
    Geneviève Fontanel ....  Marie-Jo
    Gabriel Gobin  
     Lucien Raimbourg ....  Gardiner
Paul Frankeur ....  Esnault
    Noël Roquevert ....  Landru
        Paul Mercey     
    Hella Petri ....  Georgina
    Marcelle Arnold ....  Nurse
    Anne-Marie Coffinet ....  Simone
  Sylviane Margolle ....  Marie
  Hans Verner  

                                
         

A Tigreville, sur la côte normande, Albert Quentin (Jean Gabin) dirige un petit hôtel, avec son épouse Suzanne (Suzanne Flon). Ancien quartier-maître du corps expéditionnaire d’Extrême-Orient, Albert est devenu par nostalgie de sa vie aventureuse un buveur invétéré. Pourtant, pendant les violents bombardements de juin 1944, il jure à son épouse qu’il ne touchera plus un verre s’ils s’en sortent indemnes. Pendant des années, Albert a tenu parole, mais, une nuit, un jeune homme étrange (Jean-Paul Belmondo) descend à l’hôtel et va se saouler au bar d’en face. Albert ne tarde pas à se lier d’amitié avec cet ivrogne attachant, mais Suzanne craint qu’il ne l’entraîne vers ses vieux démons…



C’est la seule fois où Jean Gabin et Jean-Paul Belmondo se rencontrèrent à l’écran, la star du cinéma français et l'acteur vedette de la Nouvelle vague.

Un singe en hiver a été tourné durant l'hiver 1961-1962, sur la côte normande, notamment à Villerville, qui y apparaît sous le nom de Tigreville, et à Deauville.
 A l'origine, le producteur souhaitait tourner un film tiré du roman de Roger Vercel, Au large de l'Eden, histoire d'une mutinerie menée par un capitaine de terre-neuvas. Le producteur Jacques Bar avait donc réservé un bateau chez un armateur de St Malo. Gabin en montant sur le bateau a trouvé que ça sentait la morue, que ça lui donnait mal au cœur et décida de ne pas faire le film. Michel Audiard proposa alors d'adapter un livre de Blondin, Un singe en hiver.
 Dans la scène du flamenco chez Esnault, Belmondo ne danse pas le flamenco, il était doublé pour les gros plans par un espagnol. Le montage est si bien fait qu'on peut facilement ne pas s'en rendre compte.
 La scène de la corrida avec les voitures est bien exécutée par Belmondo.
 La première image du film est un soldat allemand marchant sur une plage, interprété par Henri Verneuil, le réalisateur.