Les villes hostiles
Mots:182  Intro:6 sec  Durée:3.35  Année:2006


C’était mon quartier autrefois
Plus rien n’existe tout à changé
Même ma rue je ne la retrouve plus
On à dû reconstruire dessus
Des fenêtres aveugles un peu partout
Derrière lesquelles on s’abrutit
Un verre de rouge et on oublie

L’amour réduit à un seul geste
Même pas l’amour ce qu’il en reste
Et puis le matin nettoie tout
Le grand balai des banlieusards
La bousculade sur les trottoirs
Et pas un mot n’est échangé

Y’à ces cités
Y’à ces cités maudites
Que toutl’monde veut quitter
Y’à ces cités
Et puis les villes hostiles
Hostiles et habitées
Ces villes sont des ruines neuves
Fardées comme des voitures volées
Les solitudes on n’les compte plus
Elles s’agglutinent sous les feux rouges
Quand un homme tombe personne ne bouge
On suit le mouvement des cohues
Personne ne fait plus attention
Un homme assis avec son chien
Je passe devant et je ne vois rien

Y’à ces cités
Y’à ces cités maudites
Que toutl’monde veut quitter
Y’à ces cités
Et puis les villes hostiles
Hostiles et habitées
Ces villes sont des ruines neuves
Fardées comme des voitures volées


Y’à ces cités
Toutes ces cités maudites
Que toutl’monde veut quitter
Y’à ces cités
Et puis les villes hostiles
Hostiles et habitées
Ces villes sont des ruines neuves
Fardées comme des voitures volées



(Daran/Michel Sardou)