Le verre vide
Mots:165  Intro:13 sec  Durée:4.23  Année:1984


Un pincement au cœur
Dans le désert des heures,
Le bruit d'un ascenseur,
La bizarre rumeur

Et le monde commence,
En prélude à la danse,
Un visage lumière,
Le sang qui accélère
Et quelques mots informes
Dans un silence énorme,
Gestes incohérents,
Quelques rires en passant

Et pour combler le vide,
Un verre que l'on vide,
Et pour combler le vide,
Un verre que l'on vide.

Un frisson dans la nuit,
Un vertige, une envie,
Une flambée de chaleur,
Une étrange douleur.

Le corps qui se délivre
De son désir de vivre
Et, soudain, qui s'effondre
Et bascule dans l'ombre,
Deux ou trois mots informes
Dans un silence énorme,
Gestes incohérents,
Quelques rires en passant

Et pour combler le vide,
Un verre que l'on vide,
Et pour combler le vide,
Un verre que l'on vide.

Un océan qui roule
Des torrents et des foules,
Un horizon penché
Un lit pour se coucher.



(Jacques Revaux/Michel Sardou et Pierre Delanoé)