Vol 191 American Airlines

25 mai 1979
Chicago
McDonnell Douglas DC-10-10
American Airlines
273 morts
Le vol American Airlines 191 s'est écrasé le 25 mai 1979 à Chicago (Illinois, États-Unis), tuant 271 personnes à bord et 2 au sol. Cet accident reste le plus meurtrier sur le sol américain. Ce vol, effectué sur un McDonnell Douglas DC-10, reliait les villes de Chicago et Los Angeles.
Le 25 mai 1979, à 15h02 heure locale, le DC-10 s'élance pour son décollage depuis la piste 32R de l'aéroport international O'Hare de Chicago. Peu après la rotation, les contrôleurs aériens aperçoivent le moteur numéro 1 (aile gauche) se séparer de l'avion et s'écraser sur la piste. L'appareil effectue une montée normale jusqu'à 350 pieds environ alors que le kérosène et le liquide des systèmes hydrauliques s'écoulent de l'avion occasionnant une traînée parfaitement visible. Un tel problème est théoriquement gérable et non fatal puisque le déplacement du centre de gravité et les modifications de l'écoulement aérodynamique restent dans des limites de tolérance acceptables. L'avion aurait pu se poser en toute sécurité si la perte du moteur n'avait pas occasionné d'autres dégâts. Néanmoins, lors des simulations effectuées après le crash, seuls les pilotes avertis par avance des problèmes du vol 191 purent se sortir d'affaire et éviter le crash.