Vol 708 West Caribbean
16 août 2005
Machiques
McDonnell Douglas DC-9-82 (MD-82)
West Caribbean
160 morts
Le vol 708 West Caribbean Airways (code : YH 708) de la compagnie aérienne colombienne West Caribbean était un vol charter, affrêté par l'agence de voyages martiniquaise Globe Trotters de Rivière-Salée. Après avoir décollé de l'aéroport international de Tocumen (PTY), à Panama le 15 août 2005, il était en route pour Fort-de-France quand il s'est écrasé dans une région montagneuse de l'ouest du Venezuela, appelée serranía de Perijá, aux premières heures du mardi 16 août 2005. Les 160 personnes à bord, 152 passagers martiniquais qui rentraient d'une semaine de vacances au Panama et les huit membres d'équipage colombiens ont été tués. Cet accident fait partie de la « série noire » de l'été 2005, au cours duquel un autre accident aérien majeur, celui du vol 522 Helios Airways, s'était produit en Grèce, le 14 août.Le BEA (bureau d'enquête français), s'appuyant sur l'analyse des boîtes noires, affirme que l'avion était surchargé (155 000 livres au lieu de 149 000 maximum) et que les poids étaient mal répartis dans l'appareil, ce qui soulève la responsabilité de la compagnie. Sous l'effet de cette surcharge, l'avion aurait pris une incidence excessive qui s'est tout d'abord manifestée par des tremblements de l'appareil, signalés par le copilote, mais analysés comme de simples turbulences par le commandant1. Le pilote aurait ensuite choisi le trajet le plus court, durant lequel l'appareil serait entré dans une zone orageuse. Concentré sur les problèmes météo, l'équipage ne s'aperçoit pas que l'avion perd de la vitesse jusqu'à atteindre le point de décrochage, phénomène rare en vol de croisière. L'activation du système de dégivrage avait conduit à réduire encore la puissance des moteurs, accélérant la perte de vitesse1. L'avion commence à perdre de l'altitude, puis l'équipage débranche le pilote automatique, espérant reprendre le contrôle manuellement mais sans application d'aucune procédure prévue à cet effet1. Si le pilote automatique a réussi à gérer la mauvaise répartition des charges dans l'avion, les pilotes n'y sont pas parvenus.