Vol 870 Itavia

27 juin 1980
Méditerranée
DC 9-15
Itavia
81 morts
La tragédie d'Ustica est le nom généralement retenu en français pour désigner l'accident du vol 870 Itavia, un Douglas DC-9-15 civil construit en 1966, qui s’abima en mer Tyrrhénienne, près de l'île d'Ustica (nord de la Sicile), le 27 juin 1980 à 20 h 59, lors d'un vol Bologne-Palerme. En italien, on parle de strage d'Ustica (« massacre d'Ustica »).
Les 81 personnes à bord sont mortes dans la catastrophe, et les causes de l'accident n'ont jamais été éclaircies. Rapidement écartée, la thèse de l'accident fait place à des soupçons d'attentats, d'autant plus crédibles étant donné le contexte de l'époque. Depuis 1999, l'enquête du magistrat italien Rosario Priore s'oriente vers la thèse d'un tir de missiles d'un avion de l'OTAN, qui aurait été français ou américain : celui-ci aurait abattu par erreur le DC-9 en pourchassant un MiG-23 libyen qui se serait dissimulé derrière (technique courante pour échapper à la détection radar). Cette thèse avait déjà été évoquée par la Commissione Stragi (it) établie en 1988. Il faut cependant préciser qu'en 1981, la France ne participe pas aux opérations militaires de l'OTAN et n'est plus membre du commandement intégré depuis 1966.
L'ex-président de la République Francesco Cossiga, et Rosario Priore ont évoqué une tentative d'assassinat de Kadhafi. Deux mois auparavant, le président du Tchad, Goukouni Oueddei, avait annoncé à Tripoli la fusion de son pays avec la Libye, ce qui avait suscité une forte réprobation de la France.