Maudits français
Mots:224  Intro:17 sec  Durée:3.28  Année:1994


Je crie en italien,
Ecris en javanais,
Je marche en londonien,
Démarche en hollandais.
Je pleure en espagnol,
Je souris en chinois,
Je chaloupe en créole,
M'écroule en berlinois.

Je soupire en flamand,
Me signe en polonais,
Et je compte en allemand
Comme un vrai japonais.
Je prie en tibétain,
M'indigne en iroquois,
Je chasse en canadien,
Résiste en québécois.

A en croire les sondages,
Qui je suis ? J'en sais rien.
Un graphique, une image,
Profil américain.
Je bronze en esquimau.
C'n'est pas encore assez.
J'les entends dans mon dos
Crier toute la journée :

"Maudits français !"
Québec est à six heures d'errance.
"Maudits français !"
Je sais tes souvenirs d'enfance.
"What did you say ?"
Le passé n'a plus d'importance.
"Maudits français !"
Où est ton rêve d'indépendance ?

Je joue en brésilien,
Prévois en écossais,
Je jure en maghrébin,
Je prie en irlandais.
Je valse en autrichien,
Je me damne en danois,
Je cours en africain,
A la fin je m'y noie.

A en croire les sondages,
Qui je suis j'en sais rien ?
Un graphique, une image,
Profil américain.
Je me parle en mongol
Mais ça n'leur suffit pas.
J'entends le rock'n'roll
Dire : "Qu'est-ce que tu fais là ?"

"Maudits français !"
Toujours au cœur d'une résistance,
"Maudits français !"
On n'sait jamais sur quoi tu danses.
"It's a long way",
Le chemin de l'indifférence,
"Maudits français !"
Où est ton rêve d'indépendance ?

"Maudits français !"
Québec est à six heures d'errance.
"Maudits français !"
Je sais tes souvenirs d'enfance.
"What did you say ?"
Le passé n'a plus d'importance.


(Jean-PierreBourtayre et Didier Barbelivien/Michel Sardou et Didier Barbelivien)