Aime-le de tout ton être




Je sais bien que ces lignes vont te surprendre

Mais les reflets de ta vie ne  m’attirent plus
Et j’ai perdu de vue la jeune femme tendre
J’aimerais tant te donner, autant que j’ai reçu

On se connaît depuis longtemps déjà
Avec de bons et de mauvais moments
J’ai bien vu tu sais que ce n’était plus ça
Mais mon âme portait un petit cœur d’enfant

Je te vois triste, perdue comme je le suis
Tu t’égares parfois et j’en suis malheureux
Je voudrais t’aider à sortir de cette nuit
Même si je pense toujours à  nous deux

Il doit être beau, jeune, que sais-je encore
J’ai su que tu l’aimais et je n’ai rien dit
J’aurais dû partir, être bien plus fort
Alors que ton cœur déjà  battait pour lui

Il va caresser cette peau que je connais
Avoir le bonheur de frôler une déesse
Sais-tu exactement ce que tu fais?
Connais-tu vraiment celui que tu délaisses ?

Tu crois que ton bonheur passe par son corps
Et je ne peux rien faire pour éviter cela
Dans mes yeux tu étais la médaille en or
Qu’on recouvre, amoureux, de rubis, de carats

Tu aurais fait de moi ce que t’aurais voulu
Ma présence se conjuguait à l’infini
Peut être as-tu choisi les gestes crus
Qui te feront jouir à un moment précis?

Saura t’il comme moi te tanner de je t’aime?
Te lasser de mots doux que tu ne dis jamais?
Pensera-t-il à t’écrire les mille et un poèmes?
Pour retrouver qui sait  les mots que je savais?

Je ne suis pas loin, là, juste au bout de tes doigts
Je veux être sûr que tu vas de nouveau sourire
Même si les je t’aime viennent d’une autre voix
Je n’veux plus en tout cas que tu aies à souffrir

J’espère simplement que tu sais ce que tu fais
Mais tu m’empêcheras jamais te t’aimer encore
Je souhaite tu sais, que tu sois dans le vrai
Que tu n’aies plus mal, ni à ton cœur, ni à ton corps


Si tu l’aimes comme je t’aime, tu seras heureuse
Et moins pitoyable alors sera ma défaite
Si tu veux qu’elle soit moins douloureuse
Promets-moi alors de l’aimer de tout ton être 

Christian Goutte