Alsace



Te souviens-tu comme moi de ces chambres d’hôtel?

De ces halls immenses où nous croisions nos regards?
Ces  petits ascenseurs qui menaient vers le ciel?
Ces rideaux sans couleur qui donnaient sur la gare?

Je me rappelle de tout, des dates et des endroits
Je changeais de vie et je changeais d’âge
J’ai eu un petit faible pour la femme d’un roi
Toi qui la première fois t’envolais de ta cage

On sourit au souvenir d’un parking souterrain
Du début d’une histoire que l’on sait essentielle
D’un cœur qui bat si fort a l’arrivée d’un train
Notre mémoire dépassée d’un hier doux pastel

Je me souviens d’une cloche avec des volets bleus
En me disant ému, que tu ne viendrais plus
Quand plus aucune personne ne peut nous rendre heureux
Quand l’absence d’une seule nous isole en reclus

Je veux d’autres nids d’amour, dis-moi que toi aussi
Naviguer de nouveau, caresser ton âme  pure
Et si une fois qui sait nous partagions une nuit
Je couvrirai ton corps, de diamants, de dorures.

Christian Goutte