Au milieu de la vie
(acrostiche)


Une route de campagne serpente dans les coteaux

Nonchalante, écrasée par le soleil d'été
En ce milieu de juin pas de foule et d'autos
A l’abri des regards on vole un peu de temps
Prenant bien soin surtout de ne pas faire de bruit
Retenant non sans mal notre chienne sans laisse
Elle écoute attentive le coeur de sa maîtresse
Sur l’herbe verte je tends une nappe bleu nuit

Marquée sur le côté de deux lettres M et S
Il fait un peu plus chaud, je vais la découvrir
Dans un geste doux pour la laisser somnoler
Il me faudrait du frais pour le vin de Bandol
Avec précaution, je le pose dans la rivière
Le temps s’écoule tranquille, je savoure pleinement
A qui d’autre maintenant pourrais- je bien ressembler?
Comblé d’amour,mon cœur palpite comme un enfant
Auquel  une amoureuse réapprend à aimer
Même les nuages dessinent une esquisse divine
Pendant que je finis de dresser la dînette
Au milieu de l'herbe,  les pâquerettes dominent
Gardant mon regard vers un autre qui me guette
Nue comme un bébé que j’aimerais lui donner
Etendue sur le dos, Sandrine vient de s’éveiller

Christian Goutte