Avec toi


Avec toi j’ai appris

Que l’amour faisait pleurer
Et qu’il me manquerait des vies
Pour arriver à t’oublier

Grâce à toi j’ai compris
Que les chagrins ne servent à rien
Et qu’aucune larme ne bénit
Le bruit d’un cœur qui s’éteint

Je  sais maintenant en tout cas
Qu’une terre sans vigne est orpheline
Et qu’un soleil sans chasselas
N’est que la courbe qu’il dessine

J’ai bien vécu et je vivrai
Mais le gout n’sera plus le même
Je ne savais pas que t’ignorais
Qu’il n’existe qu’un seul je t’aime

Je t’en veux d’avoir fait de moi
Ce pauvre pantin sans avenir
Qui s’accroche au souvenir de toi
Avec des rêves à n’en plus finir

J’ai pensé pouvoir te haïr
Certaines envies sont illusoires
Malgré ces mensonges à tout détruire
Qu’un regard si bleu me forçait à croire

Nous vieilliront donc séparément
Dans quels bras iras-tu je ne sais pas
Combien te faudra-t'il d’amants?
Pour aimer enfin celui qui s’en va ?

Je ne caresserai plus jamais ta peau
Le marché est précis, le geste inutile
Qu’ils sont tristes les sombres tableaux
Du peintre maudit hanté d’un rêve futile

Qu’importe le nom que l’on donne
A ce qui peut nous unir maintenant
Que ton pardon jamais n’abandonne
Ton poète, ton ami, ton amant


Christian Goutte