Champagne



Encore peu je t'entendais gémir
Tes cris étouffés dans ce demi-noir
Je me souviens t'avoir vu franchir
Timide, l'interdit de ce premier soir

Que de nuits, de matinées parcourues
Ou seuls troublés nous nous perdions
Maintenant près de moi, à demi-nue
Complice rieuse de nos effusions

Nonchalante coquine, tu laisses choir
Révélant ce bout d'éponge affolant
Si peu de toi caché dans ce peignoir
Déjà s'incruste un souvenir aguichant

Les bruits distincts d'une onde agitée
Éveillent en moi une vague de désir
Maintenant je t'entends batifoler
Laissant vivre l'envie pour l'assouvir

Dehors les frimas de la campagne
Je savoure au chaud cette vie de prince
Te voilà nue, humide, coule le champagne
Vin pétillant des reines et rois de Reims

Délices divins, oh tendre amoureuse
Pour toujours cette vie de satin
Oh mon si tendre amour, ma délicieuse
Excuses à jamais ce joli ton badin


Christian Goutte