De l'autre côté de la lune


Faudrait-il décider

De ne plus rien céder?
Et de vivre nos vies
Au fil de nos envies?

Consoler le cœur d'une autre
Si elle entend gémir le nôtre
Un même goût de sel dans les larmes
Pour des chagrins qui nous désarment

Faudrait-il renoncer
À ne plus rien espérer?
Détourner les yeux d'un regard
Avant qu'il ne soit trop tard?

Panser les plaies d'une âme brisée
Alors que nous l'avons tant aimée
Comment prouver une attirance
Une attention, une délivrance?

Passe le temps, on devient vieux
Mais on aime plus et on aime mieux
Il nous faudrait mille et une vies
Pour être sincère sans jalousie

Détruire le doute, sans retirer l'envie
Le son si doux d'une bouche qui dit oui
Comment aimer si fort une femme que l'on partage?
En aimer une, puis l'autre sans dommage

Rêverie absurde et totale utopies
De l'homme amoureux et sincèrement épris
Qui un jour ira s'égarer sur le haut d'une dune
Pour se cacher à jamais de l'autre côté de la lune

Christian Goutte