Le lit défait


Je t'écris et je me venge
En te voyant mal à en crever
Tu pleures ton petit ange
Qui vient juste de s'en aller

Etonné que tu n'aies rien vu venir
Mais ravi de ta suffisance
J'ai pu l'aimer et la conquérir
Ne plus supporter ses absences

Alors c'est vrai je te la vole
Elle me suit sans contrainte
Délivrée de cette camisole
De cette vie pleine de crainte

Mais mon Dieu que ce fut dur
Elle t'aimait encore si fort
Mais ces envies dans le mur
Ont fini par te donner tort

A quoi penses-tu aujourd'hui
Tu es seul et c'est bien fait
Tu es calé au fond de son oubli
Et je dors dans son lit défait

Christian Goutte