Le plus beau village du monde


Quelques toits de chaume sans doute

Dans une région douce et docile
Ou la rosée perle ses gouttes
Sur un gazon vert et fertile

Pas loin de là on peut entendre
Des rouleaux d'écume et de lave
S'amouracher et s'éprendre
De l'ultime et royale épave

Mais tout ce coin m'est interdit
Je le devine sans l'avoir vu
Comment parler d'un paradis
Que l'on sait paradis perdu?

Elle dort par là et je le sais
Sous des gardiens qui la protège
A cause d'eux je n'aurai jamais
Ce doux et délicieux privilège

Dieu que les racines sont amères
Mais si les fruits deviennent doux
Alors qu'est ce que ça peut faire
Si j'oublie le chemin les cailloux?

Et si je restais dans un coin
A attendre jusqu'à jamais?
Si j'entendais dans le loin
Sortir la belle de son palais?

Je vais camper, m'arrêter là
Vivre ici l'espoir qui m'inonde
Et m'approcher pas à pas
Du plus beau village du monde

Christian Goutte