Les mots


J'adore les mots, je les unis
Entremetteur, je les marie
Ils coulent en moi et m'émerveillent
C'est de la Grappa sur des groseilles


Je les aime tant, ils m'ensorcellent
Et me rendent fou ou immortel
Ils viennent me voir comme par magie
Me saoulent, me grisent et puis s'enfuient

Quand ils  me tancent et me torturent
Tout me retourne, une vraie brûlure
Je les capture alors en vain
Toujours, ils se sauvent à la fin

On tient une rime et puis nenni
On réécrit à l'infini
Ils se dérobent et puis s'échappent
Et s'éparpillent en quelques grappes

Quand ils renouent, vous êtes plus forts
Sans savoir que vous avez tort
Ils reviennent  plus armés que vous
Vainqueurs, vous mettent à genoux

Vous insistez, les mots vous aiment
La plume en or ondule et sème
Ils vous câlinent et vous entraînent
A devenir un roi bohème

Et vous les entraînez sans fin
Jusqu'à des crampes dans vos mains
Et là, forment des sens et des liens
Se marient, dansent, jusqu'au matin

Vous les tenez à bouts de doigts
L'aurore s'annonce, la lune décroît
Sur papier en ordre rangés
Les mots dociles que vous  aimez

Pour vous un amour éternel
Je vous aime autant que toutes celles
Qui m'invitèrent dans le passé
A vous connaître et vous aimer


Christian Goutte