Les promesses dérisoires



Les mots s’endorment dans vos oreilles

Sur un écho qui émerveille
On oublie tout, la renaissance
On voit sa vie décor immense
Mon Dieu que c’est beau les projets
Un  peu plus loin, le jour d’après
On ne vit que pour cet amour
La voix nous dit qu’c’est pour toujours

Mais les promesses sont dérisoires
Ce n’est pas l’aube avant le soir
Vous avez vu, c’était pas vrai
Un peu plus loin que le moi de mai

On fait d’la place, on se prépare
Tous ces je t’aime jusqu’à très tard
On les sent bien toutes ces fissures
Maint’nant qu’on connaît son futur
On voit nettement c’qui va s’passer
Elle s’offre à nous, à nos baisers
On parle des heures, on cause avenir
On oublie même de réfléchir

Et les promesses sont dérisoires
Comme le mal engendre l’espoir
Mais vous avez le cœur défait
Alors qu’le mal est si bien fait

Mais la vie et le quotidien
Lui fit penser que ce’n fut rien
Et les promesses se font souvent
Au milieu d’un émerveillement
On découvre l’infidélité
Et tous les hommes qu’on peut aimer
Alors que faire de l’âme en ruine
Et de cette vie qu’on assassine ?

Un jour les promesses vont ailleurs
Pour un autre homme, un autre cœur
Avec des mots toujours les mêmes
Toujours ces satanés je t’aime
On vous oublie, on vous délaisse
Un peu comme ces maudites promesses
On vous a dit,  c’était pas vrai
On vous a dit, je vous promets…

Christian Goutte