Loyauté



Un ponton délavé sur une eau bleue turquoise

Cette femme dénudée comme ultime convoitise
Sirotant une eau pure, parfumée de framboise
Le plaisir absolu d'une dernière friandise

Rémanente vision d'un si violent désir
Loyauté comme une île, cette envie de partir
Entrer de plain-pied dans une image exquise
Que de doux souvenirs de ce feu qu'on attise

On partage du château la moitié des dorures
On décolle, on efface, la plus petite des armures
Les galeries de nos vies, ces miroirs sans tain
En pensant à des plages dans un pays lointain

Calédonie lointaine sur des rives transparentes
Comme un rêve disparu d'une justice immanente
Un voyage à escales dans des îlots diamant
Les cauchemars à tiroirs d'une femme qu'on attend

Des marques de pas sur un bout de bois blanc
Qui sèchent aussitôt, disparaissent à jamais
Un rêve que je touche, que je garde jalousement
En pensant quelque fois à un grand lit défait

Christian Goutte