Megève et Vendée
          
                                           

Je passais la plupart des mes étés en colonie de vacances. Quelquefois avec mon frère, quelquefois seul.
Une année je fis deux séjours.
L’un à la montagne au-dessus de Megève et l’autre en Vendée à la Barre de monts. Deux organisations différentes, deux autocars différents, donc un petit séjour à la maison entre les deux. J’étais revenu de la montagne avec des boutons partout sur les pieds et donc ma mère avait acheté de la crème et c’est à l’heure du coucher qu’elle m’appliqua la pommade magique censée faire disparaître ces vilaines choses. Une fois mes pieds bien badigeonnés, elle voulut refermer le tube mais ne retrouva point le bouchon qui allait dessus. Au bout d’un quart d’heure elle lâcha l’affaire se disant qu’elle le retrouverait le lendemain. Là dessus tout le monde fila au lit, je faisais chambre commune avec mon frère qui lui, cette année là, partait avec mes parents pour un long périple.
Au milieu de la nuit, comme souvent, je fis un cauchemar et je me retrouvai par terre et devinez sur quoi je tombai ? Le bouchon bien évidemment que ma mère n’avait pas trouvé. Mon menton était complètement ouvert et je saignais abondamment.
Si c’était mon frère qui était tombé du lit avec le bruit qui va avec, je me serais caché sous les draps et je n’aurai pas bougé en espérant que quelqu’un se déplace, à l’époque je n’étais pas très courageux je le reconnais….Mon frère lui, se leva et alla derechef prévenir mes parents qui dormaient du sommeil du juste. Branle-bas de combat dans la maison et direction les urgences de l’hôpital ou on me fit quelques points de suture. Quelques souvenirs sont plus tenaces que d’autres, pour celui-ci, j’ai une belle cicatrice et je la vois tous les jours en me rasant !


Christian Goutte