Paradis perdus 



Je veux bien que sonnent les églises
Sous  les croyances qui les attisent
Et que les bigots se prosternent
Devant ces Dieux qui les gouvernent
Même s’ils érigent des minarets
Où prient de fidèles laquais
Je me fiche à vrai dire aussi
Qu'ils jeûnent dimanche ou lundi
Je veux juste qu'ils me laissent choisir
Sans cette doctrine qui m'a fait fuir
Je les respecte sans coup férir
Sans ces lois qu'ils veulent établir
Je suis bon prince en m'abstenant
D'évoquer leurs guerres et leurs sangs
Oh tolérance et religion…
La vague idée, la déraison
Je bénis  nos institutions
Nos républiques, nos terres d'asile
Démocraties sans illusions
Qui nous protègent de tous périls
Ah s'ils pouvaient enfin comprendre
Que croire ou non est personnel
Qu'aucune cause n'est à pourfendre
Que toutes les vues sont essentielles
Pourquoi notre belle humanité
Erre et divague à l'infini ?
Où est donc la fraternité
Nue, du tout premier paradis ?

Christian Goutte




par °_Le Fou_° le Sam 13 Mar - 15:22
ouais, tout à fait... entièrement d'accord avec toi ...!

et je sais qu'on est plusieurs ici à penser comme toi*... héhé!

............... Merci.

 Re: PARADIS PERDUS
Message par Ouaismaihabaie le Dim 14 Mar - 11:51

Si c'est l'heure de l'athée, je m'invite.

Chacun son ressenti, on croit ou pas mais c'est clair qu'on impose pas à l'autre.