Piano


Allongé sur de l'herbe à gogo
J'entends les enfants se faire des farces
Pendant qu'ils dansent sur un air latino
Sur une chanson de Melissa Mars

Je surprends ça et la de tendres secrets
Prononcés à l'abri d'un arbre centenaire
Alors que se termine une partie de cricket
Des amis des amis, des enfants de ma mère

En se laissant aller on referait le monde
En remontant le temps, se revoir avant
Demander un répit, la moitié d'une seconde
Pour rechoisir nos femmes et nos amants

Que de vaines paroles, de baisers échangés
D'un café de banlieue et ce geste anodin
Promesses non tenues aussitôt regrettées
Comme ces caresses vous semble bien loin

Ronronne près de moi le son d'un piano
Qui entraîne malgré lui une douce farandole
Mon esprit fatigué s'endort de nouveau
Et disparait solitaire sur une île créole




Christian Goutte