Potiche
(A Madonna Louise Ciccone)


J’étais la petite sur la photo
Qu’était souvent de dos
Celle qui n'souriait jamais
Les cheveux un peu défaits
On m’invitait rarement
Sauf avec des copines
Tous ces corps attirants
Sous des robes qu’on devine
Je m'posais n’importe ou
Souvent près d’une potiche
L’avenir n’avait pas d 'goût
J’enviais un peu les riches

Puis du temps est passé

Mes amies ont disparu
Certaines se sont mariées
Je les imagine un peu déçues
J’ai pris les choses autrement
En étant seule c’est si facile
On voit les choses différemment
Le temps, la vie qui file
J’ai changé, j’ai maigri
Je me suis occupée d 'moi
En étant un peu moins aigrie
On reprend confiance en soi
J’ai dansé, j’ai chanté
J’ai sué à en gémir
À deux doigts de renoncer
Mon passé m’a fait tenir
Des fois je pensais craquer
J’y ai cru, je me suis battue

Aujourd’hui j’y suis arrivée

Mes amies ne manquent plus
Elle est bien loin mon Italie
Son soleil, sa pauvreté
Tous ces Amen, ces litanies
Qui aident les gens à s’aimer
Je vis dans un pays immense
Une entité, un continent
J’ai le tournis quand je pense
À c'que j’étais avant
Je suis connue du monde entier
On me voit on m’entend partout
Les jeunes veulent ressembler
À l’incarnation du bon goût
J’ai de l’argent pour dix mille vies
Des demeures de déraison
J’ai des copines qui m’envient
Et des photos plein ma maison

Christian Goutte