Route égarée



J'ai des tuyaux partout et une sonde dans le cœur
Des inertes aiguilles un peu partout sur le corps
Un miroir est passé et je me suis fais bien peur
Quel est ce malade abîmé suite à un coup du sort?

Mais qui sont tous ces gens qui me rendent visite ?
A qui sont ces sourires auxquels je dois répondre?
Je crois en des phrases que sans cesse je récite
Ou en est cet espoir que peu à peu je vois fondre?

Suis-je seul dans ce monde de bip bip agaçants ?
D'où proviennent ces fleurs, délicieuses odeurs?
Mon voisin de douleur avec son teint si blanc
Soliloque comateux sur une femme ou sa sœur

A t'il la chance de savoir un nom, un prénom?
Ces choses futiles qui vous rattachent à la vie
Ma mémoire si stérile s'enfuit sur l'horizon
Réduite à des murs blancs que personne n'envie

Et si je n'étais plus rien qu'un simple numéro ?
Perdu là quelque part entouré de lits blancs?
Mon écran personnel est bien proche de zéro
N'inquiétant nullement mon infirmier permanent

Sa femme doit l'attendre en ai je jamais eu?
Une copine, une amie, une amante provinciale
Une blonde amoureuse avec un homme heureux
Je demande rien de plus, s’en est presque banal

Demain je m’aventure jusqu’au bout du couloir
J’ai entendu par la comme une sorte de vie
Je vais demander et peut être savoir
Comment mon existence a atterri ici ?

Christian Goutte