Sandrines



Le même prénom, une attitude

Les mêmes cheveux, le même regard
Et dans toutes ces similitudes
Des amours qui naissent au hasard

Une petite fille au cinéma
Et sa maman qu’n’voyait plus
En un instant on est papa
Comme ça, au milieu d’la rue

Et le temps passe et on compte pas
C’est les divorces et les mariages
C’est des bateaux, les aléas
On est grand-père bien avant l’âge

Un prénom doux, une habitude
Mais on baptise un peu partout
Et quand arrive la certitude
D’un amour au delà de tout

On réalise, mais c’est trop tard
Qu’on aime deux fois le même prénom
Et pour quelques années d’écart
La même étoile au fond des yeux

Elle a gommé mes certitudes
En effaçant toutes mes ailes
Et ces vérités que j’élude
Me rapprochent un peu plus d’elle

Y’à des cassures, des abandons
Des chagrins qui détruisent tout
Mais le midi de ma raison
Est une femme qui me rend fou

Mais dans le miroir de laquelle
Retrouverais-je toujours l’une ?
Ma mémoire est infidèle
Des deux cotés de la lune

Christian Goutte