Vies séparées


Je m'étais toujours dis que les années
Cicatriseraient nos amours passées
Ont coulé d'interminables semaines
Et je sens encore ta main  dans la mienne

Pas le moindre présage d'un au revoir
Pour clôturer la fin de notre histoire
Tu t'étais perdue dans mon souvenir
Je me souciais peu de ton devenir

Mais ma mémoire plus forte que la raison
A mis à mal mes bonnes résolutions
Un souci diffus souvent m'envahit
Quand je pense à celle dont j'ai eu envie

Crois-tu tantôt que tes amours perdurent
Et que tous les mots doux qu'on te susurre
Arriveront à faire renaître en toi
Aimée, la toute petite fille d'autrefois?

Je laisse couler ces blessures secrètes
Des mots, des gestes indus que je regrette
J'ai si peur tu sais qu'on te fasse du  mal
Qu'une vie de rêve devienne vie infernale

Je te sais par là, vivante et aimée
Existences égales, mais vies séparées
Je me croyais pourtant distant et fort
Et je me demande si je t'aime encore

Christian Goutte