Violoniste


Je te connais à peine mais je te plains déjà
Un peu comme un jardin où l'on ne sèmerait rien
Ton cœur tari d'amour appelle vers l'au-delà
Une note de violon ou le mot d'un clavecin

Tu n'es pas seule mais ça ne  change rien
Tes copines et toi appuyez sur le frein
Sèches et revêches comme un puit sans eau
Ne vous étonnez pas de n'entendre aucun mot

Tu envie une copine, tu envie ton amie
Qui elle a su au moins accélérer sa vie
En captant une musique, croyant une voix
Qui lui disais je t’aime, je ne veux que toi

Plutôt que de l’envier, tâche de lui ressembler
Tu es jalouse d’elle et je le comprends bien
Elle fait les choix du cœur en se sentant aimée
Écoutant sans cesse la voix de son musicien

Et pourtant ne crois pas que ce fut facile
Á deux doigts de craquer, elle pardonna pourtant
Pour une note de musique, pour un son si gracile
Son cœur meurtri d’amour redevint cœur battant

Elle écoute des mots que tu entends au loin
Ces mots-là l’aident à vivre, elle les connait pas bien
Alors pour elle et pour toujours, je mets mon âme à nu
Les violons de sa vie sont là et te saluent

Christian Goutte