Selon que vous serez...
Mots:162  Intro:17 sec  Durée:4.25  Année:1994
Concert: 95


Je pense au jeune homme imprudent
Qui prend entre six mois, deux ans,
Pour un désordre assez minable
Et ceux que la Loi n'atteint pas.
On a devant soi la Justice
Et l'apparence de la justice.
La nuance est indéfinissable.
Ce qui est pris ne se rend pas.

Selon que vous serez puissant ou misérable,
Etc. etc.

Il y a la rumeur provinciale
Qui prend l'allure phénoménale
D'un drame humain considérable
Multiplié par Ies médias
Lorsque l'attaque et la défense
Se risquent au jeu de l'éloquence,
Il faut des hommes irréprochables
Ou dans le doute on s'abstiendra.

Selon que vous serez puissant ou misérable,
Etc. etc.

Sur le très vieux chemin du vice
Que les hommes ambitieux choisissent,
On sait des montages incroyables
Des lingots d'or des chèques en bois.
Nous avons connu en France
De ces bons vendeurs d'indulgences
Qui ont ruiné le contribuable
Il y a des choses qu'on n'oublie pas.

Selon que vous serez puissant ou misérable,
Etc. etc.

Mais ce qui n'a jamais tenu,
C'est une République sans vertu.
La Fontaine écrivit sa fable
Alors que nous avions un Roi...

Selon que vous serez puissant ou misérable,
Etc. etc.


(Jean-Pierre Bourtayre/Michel Sardou)