Vincent
Mots:156  Intro:12 sec  Durée:3.36  Année:1988
Concert: 89


De Pont-Aven
A Sotheby,
Des mornes plaines
A Saint-Rémy
Et par centaines,
Des corbeaux noirs
Dans tes migraines,
Dans ton regard,
Derrière l'église d'Auvers-sur-Oise,
Une lumière grise un bleu-turquoise.

Tu auras mis longtemps,
Tu auras mis longtemps,
Mais aujourd'hui, Vincent,
Vincent,
Tes ténèbres s'éclairent
D'un éclat de diamant,
Dans le rouge et le vert,
Tu es encore vivant,
Vincent... Oh Vincent.

Près des chaumières
De Chaponval,
Le ventre ouvert
Sous les étoiles,

Comme le dormeur
Du clair de lune,
Autour du cœur
Deux taches brunes,
Ton sang
Et par dizaines, des oiseaux noirs,
En bord de plaine aux abreuvoirs.

Tu auras mis longtemps,
Tu auras mis longtemps,
A mourir calmement,
Vincent.
C'est ton corps qu'on enterre.
Ce n'est rien d'important.
Dans le rouge et le vert,
Tu es encore vivant,
Vincent.

Tu peux rentrer quand tu voudras.
Les champs de blé sont toujours là.
Le monde est fou.
Le jaune est roi.

Tes ténèbres s'éclairent
D'un soleil éclatant.
Dans le rouge et le vert,
Tu es encore vivant.
Tu auras mis longtemps,
Mais aujourd'hui, Vincent,
Tu vends.

(Jacques Revaux/Michel Sardou)